VASTE PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE LA FORÊT PRIVÉE

spfbslNon classé

Dans le cadre de sa tournée « Faire + », le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, a rencontré les principaux acteurs régionaux concernés par la mise en valeur des forêts privées, le 23 février dernier, à Rimouski.

À cette occasion, un projet de développement forestier lui a été présenté dans l’atelier qui portait sur des enjeux de la forêt privée. Ce projet prévoit que la récolte de bois issus des forêts privées passera de 0,8 million de mètres cubes actuellement à 1,5 million de mètres cubes annuellement d’ici 3 ans. Cet objectif va procurer des retombées totales additionnelles de 160 M$ et permettre la création de 1 700 nouveaux emplois.

« Nous sommes très fiers de présenter ce projet au ministre Lessard puisqu’il résulte d’une vaste concertation régionale et qu’il sera un formidable levier pour la création de richesses au bénéfice de toute la région », a déclaré M. Pierre Sirois, président de la Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent. D’ailleurs, les actions prévues dans le projet répondent aux questions qui sont posées par le ministre lors de sa tournée des régions à savoir : comment augmenter la récolte? Comment augmenter l’efficience des sommes investies par l’État? Comment augmenter le partenariat? « Nous avons démontré notre capacité à travailler ensemble et la région a profité de la venue de M. Lessard pour réaffirmer haut et fort l’importance du secteur forestier dans l’économie bas-laurentienne », a déclaré M. Roger Vaillancourt, président du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent.
Le renouvellement du financement des programmes d’aménagement forestier en forêt privée est une condition incontournable pour atteindre les objectifs que se sont donnés les différents acteurs de la forêt privée. « Le ministre Lessard s’est montré réceptif à notre proposition d’affaires et nous avons bon espoir qu’il accordera le financement demandé par la région pour la mise en place de ce vaste chantier », a conclu M. Vaillancourt.

Partager cet article