Nouvelles et communiqués

Une autre année record pour le SPFBSL

 

Le bilan des activités de l’année 2018 et les perspectives pour l’année en cours seront présentés à l’ensemble des producteurs forestiers privés du Plan conjoint le mardi 7 mai et ce matin, en ce 29 avril 2019, le SPFBSL avait convoqué la presse afin d'informer la population. (Photo: SPFBSL)

20190429 103604

En 2018, le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) a travaillé dans l’optique de chercher de nouveaux marchés, d’améliorer les prix et de faire reconnaître l’importance de la forêt privée auprès de nos élus et de la population en général. Aux objectifs de mise en marché, s’ajoute la sensibilisation à la forêt privée notamment avec le retour de la Journée forestière, à Saint-Marcellin, et du Mérite forestier, à Saint-Antonin. Pour toutes ces raisons, le SPFBSL dresse un bilan positif et qualifie 2018 d’année de développement.  

Malgré le contexte incertain avec les droits compensateurs américains, la baisse des prix que nous avons connue à l’automne dans le bois de sciage, période durant laquelle la mise en marché est des plus actives et l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette, nous pouvons affirmer que les résultats obtenus sont des plus intéressants. La voie de la consolidation des acquis s’est poursuivie. Après plusieurs années de revendications, certains dossiers ont connu de l’avancement, de quoi confirmer que nous avons obtenu une certaine reconnaissance du développement économique et durable que représente la forêt privée.

Une deuxième meilleure année depuis 1993!

L’an dernier, près de  1 210 000 mètres cubes solides (m3s) ont été mis en marché par la forêt privée du Bas-Saint-Laurent demeurant ainsi la région la plus productive au Québec. Le SPFBSL note ainsi une légère augmentation de 9,7 pour cent dans la production de bois à pâtes, papiers, panneaux ainsi que dans le bois de sciage. En valeur monétaire, la production s’élève à 70 268 000 $ en 2018 par rapport 63 758 345 $ en 2017. (photo: SPFBSL)

20190429 103733

Coup d’œil sur les faits saillants

  • Mise en marché

Un volume de 161 636 m3s de bois à pâtes, papiers et panneaux, régi par le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent a transigé vers les usines en 2018 soit une légère diminution par rapport à 2017, incluant les volumes des marchés spéciaux. « Nous demeurons convaincus que les conditions étaient en place pour que nous puissions atteindre une mise en marché de 1 500 000 m3s en 2018. Ce n’est que partie remise.  Depuis les quatre dernières années, la forêt privée s’est mécanisée et notre industrie régionale est toujours acheteuse de nos produits », indique le directeur général du Syndicat, M. Charles-Edmond Landry.

Tordeuse des bourgeons de l’épinette

  • Cellule d’urgence

 Le SPFBSL est toujours représenté à cette table par le directeur général, M. Charles Edmond Landry afin de continuer les démarches auprès des instances gouvernementales.

Des revendications effectuées conjointement avec la Fédération des producteurs forestiers du Québec (FPFQ) et le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM) ont porté leurs fruits. Une grande proportion de la forêt privée de notre territoire affectée par la TBE a été arrosée. Les arrosages se poursuivront en 2019 et en 2020. «Dans les perspectives d’avenir, nous travaillons à faire changer certains éléments de la politique d’arrosage de façon à ce que les superficies éligibles soient moindres que 10 hectares», explique M. Landry.

La Cellule a également le mandat de faire des pressions pour obtenir du financement pour le réaménagement des territoires affectés.

 «Nous demeurons vigilants et poursuivons le travail en concertation. La Cellule d’urgence, formée en 2016, est une référence pour les divers paliers de gouvernement et organismes qui s’intéressent à notre situation», précise M. Landry.

Formation

En 2018, quatre formations comportant onze sessions au total ont répondu aux besoins des producteurs de boisés privés les trois zones stratégiques de notre territoire. Les formations offertes sont : Entretien et affûtage de la scie à chaîne, Comptabilité et fiscalité forestière – niveau avancé et Initiation à l’abattage directionnel, Normes de façonnage – déroulage. Rappelons que le Syndicat lançait, en 2016, un nouveau programme de formations, en collaboration avec Emploi-Québec.

Les perspectives 2019

Le Syndicat garde le cap, et demeure persuadé de mettre 1,3 M  de m3s en marché sur une possibilité forestière de 1 945 000 m3s, en 2019. Le SPFBSL continuera donc à livrer les volumes entendus aux contrats négociés en maintenant ses volumes avec une légère augmentation de prix. « En 2019, et contrairement à 2018,  le Syndicat a des ententes intéressantes avec des volumes et des prix convenables pour de la biomasse », confirme M. Landry.

En terminant, le Syndicat poursuit son approche concertée, entouré de tous ses partenaires. « Nous demeurons vigilants. Les défis sont nombreux, mais la motivation est au rendez-vous grâce aux acquis obtenus. Évidemment, toutes nos actions sont tournées vers développement de nouveaux marchés, l’amélioration des conditions et des prix pour les propriétaires de boisés privés. C’est pourquoi nous mobilisons, chaque jour, nos forces pour faire face à l’avenir! », conclut M. Maurice Veilleux, vice-président.

Épidémie de la tordeuse des
bourgeons de l'épinette

Une épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette est actuellement en cours dans la région du Bas-Saint-Laurent. Le Syndicat suit l’évolution des populations de la tordeuse de près au sein de la forêt privée.