Saint-François-Xavier-de-Viger attire les meilleurs au monde!

spfbslNon classé

Les amateurs du lancer à la hache, de la « sciotte » ou scie à archet, de la scie mécanique, modifiée ou non, et du godendart s’étaient donné rendez-vous à Saint-François-Xavier-de-Viger le 4 septembre dernier. Comme à l’habitude, ils ont compétitionné en solo ou en équipe et cette année, certains ont pu se mesurer à des compétiteurs de haut calibre lors de l’événement commandité entre autres par le SPFBSL.

Le breuvage était excellent dans les verres fournis par le SPFBSL (commandite)
Représentante du SPFBSL, Chantale Arseneault et l’un des organisateurs, M. Pascal Boucher

En fait, deux grands noms étaient présents à Saint-François-Xavier-de-Viger pour participer à cet événement familial empreint de camaraderie. « En tout, une vingtaine de compétiteurs se mesurent cette année. C’est une passion! On fait ça surtout pour s’amuser, mais se frotter à un champion du monde ça donne la chance de tenter de s’améliorer », explique l’un des organisateurs, M. Henri Plourde

MM. Gaston Duperré, de la région du Saguenay et Donald Lambert de Saint-Gilles, deux compétiteurs de haut calibre en ont donné plein la vue aux participants et aux visiteurs, au grand bonheur des organisateurs. Il est vrai de dire que les participants s’en donnent à cœur joie dans les différentes classes et catégories. « En partant ce sont des gens qui aiment les scies, la forêt et bûcher et puis, il y a un peu de notre patrimoine. Le godendart est un des outils utilisés autrefois pour bûcher. De nos jours, il sert spécialement pour la compétition », ajoute M. Henri Plourde.

Même son de cloche du côté de M. Donald Lambert, lui qui a grandi dans cet univers auprès de son père. « Les bûcherons faisaient des concours de village en village, l’hiver. » M. Lambert est aussi fabricant de lames pour godendart. « J’ai commencé à compétitionner au début avec les lames de compagnies qui se faisaient déjà et un moment donné, il n’y avait plus vraiment de lame. J’ai été un des premiers qui a mis une lame fabriquée main sur la compétition, pour dire scier en compétition vraiment. »

M. Donald Lambert

Compétitions qu’il cumule, les prix aussi! Mais pourquoi venir à Saint-François-Xavier-de-Viger quand on est expert et considéré comme étant champion du monde? « Peu importe la grosseur de la compétition, c’est la même préparation. Quand un Québécois arrive aux États-Unis, les gens là-bas se disent : « ah c’est certainement le Québécois qui va gagner! » Un jour, j’y étais et je ne me suis même pas classé. Ce jour-là, j’ai reçu une claque dans la face. »

À partir de ce moment-là, M. Lambert s’est mis à viser à être gagnant sur toute la ligne se disant « il y a un record ? C’est à battre! » Techniquement, il lui resterait un compétiteur à vaincre. « Il s’appelle Jason Elsel et il est au Michigan, dans l’Ouest américain. Pour l’instant, il ne se déplace pas, n’y moi non plus, mais il y a des compétiteurs qui voyagent et ils disent : on ne sait pas qui est le meilleur toi? Ou lui ? C’est ça qui me tient! Chaque coup de « sciotte », chaque pratique que je fais, il faut que tout soit parfait parce que quand ça va arriver, il faut que je sois prêt ! »

Les citoyens de la région étaient fidèles au rendez-vous!

En plus d’avoir raflé de nombreux prix le 4 septembre dernier, M. Lambert a concrétisé le rêve de certains compétiteurs de la place, soit de se mesurer, devant les leurs, au champion du monde!

M. Donald Lambert analyse et commente la tranche de bois coupée lors de la compétition avec l’un de ses fans.

La 5e édition de la compétition forestière Saint-François-Xavier-de-Viger aura lieu l’an prochain à la même période, si le contexte le permet.

Les organisateurs de l’événement nous donnent rendez-vous l’an prochain ( de gauche à droite MM. Henri Plourde, Pascal Boucher et Stéphane Sandra

(photos: SPFBSL)

Partager cet article