QUÉBEC LAISSE TOMBER LA FORÊT PRIVÉE AU BAS-SAINT-LAURENT !

spfbslNon classé

Une perte de 200 emplois directs au Bas-Saint-Laurent. Tel est le résultat de la décision prise par le ministre des Forêts de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, lors de l’adoption des crédits budgétaires cette semaine.

En cette journée internationale des travailleurs, c’est avec consternation et colère que le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent apprend que notre ministre des Forêts, Laurent Lessard, a procédé à une coupure de 40 % du budget de la forêt privée au Bas-Saint-Laurent, ce qui se traduit par une perte de plus de 200 emplois directs au sein de nos entreprises impliquées dans l’aménagement de nos forêts privées. «C’est incompréhensible et cette situation démontre un manque flagrant de connaissance de la réalité concrète du travail effectué dans nos forêts», souligne le président du Syndicat, Roger Vaillancourt.

On se souviendra que le ministre Lessard insistait depuis au-delà d’un an sur la nécessité d’augmenter la production de bois en provenance de la forêt privée, et ce, pour approvisionner les usines et créer davantage d’emplois.

Tous les intervenants de la forêt privée ont donc fait front commun afin de déposer au ministre Lessard ainsi qu’au ministre responsable de la région, Monsieur Jean D’Amour, un projet d’avenir de la forêt bas-laurentienne. Ce plan d’action vise une augmentation de 700 000 mètres cubes solides (MCS) de la production de bois d’ici trois ans, afin de totaliser 1 500 000 MCS. Ce plan, soigneusement préparé et présenté par les divers intervenants du milieu forestier, semblait avoir reçu un accueil des plus favorables de la part des ministres concernés, compte tenu qu’il générait la création de 1 700 emplois supplémentaires en forêt et en usine, générant des revenus supplémentaires de 160 millions de dollars dans notre région.

Il nous est difficile de comprendre que le ministre régional, Monsieur D’Amour, n’ait pas mieux représenté l’ensemble des producteurs et travailleurs forestiers des régions dont il a la responsabilité.

Nous enjoignons donc au ministre Lessard de revoir sa position rapidement afin de rétablir un programme d’accompagnement à l’aménagement et à la mobilisation des bois, permettant ainsi de créer plus d’emplois et plus de richesse pour toutes nos communautés rurales.

Partager cet article