Projet de loi sur l’occupation du territoire, premières réactions du Syndicat

spfbslNon classé

Rimouski, le 15 juin 2010 – Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent prendra les prochaines semaines pour analyser, avec les autres syndicats du Québec, le projet de loi sur le nouveau régime forestier afin de s’assurer que les propriétaires de lots boisés jouent le rôle qui leur revient  dans le développement durable des forêts du Québec.  

D’entrée de jeu, le Syndicat retient de la déclaration du ministre des Ressources naturelles, M. Claude Béchard, que les forêts privées demeurent la base des régions et qu’elles seront la première source d’approvisionnement des usines. Le président du Syndicat, M. Daniel Boucher, estime toutefois qu’il faudra une lecture attentive du projet de loi pour bien comprendre où se trouve la place des producteurs dans le régime forestier proposé : « Pour le moment, il est difficile de voir de façon précise dans les textes du projet de loi où se trouve notre sécurité des marchés comme producteurs. Il est certain que nous interpellerons le ministre à ce sujet ». Au chapitre de la mise en marché, ajoutons que le Syndicat des producteurs forestiers apportera une attention particulière au Bureau de mise en marché des bois et d’autres produits issus des forêts puisqu’il permettrait, avec l’accord des syndicats, la mise en vente des bois de la forêt privée. Globalement, le Syndicat des producteurs forestiers accueille de façon positive l’idée d’un régime forestier qui tient compte non seulement des usines, mais aussi des communautés forestières et des travailleurs. L’organisation voit par ailleurs d’un œil intéressé le principe des zones de sylviculture intensive puisqu’elles devraient inclure la forêt privée :  « Il est certain que nos forêts privées représentent un territoire riche, puisqu’elles ont bénéficié d’un effort sylvicole important de la part des producteurs et que le potentiel est à développer davantage », d’ajouter M. Boucher qui croit du même coup que les producteurs représentent une solution au développement forestier des régions et de l’occupation dynamique du territoire, en contribuant notamment à fournir à l’industrie des bois en quantité et en qualité.   Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent tient enfin à souligner la détermination du ministre des Ressources naturelles et de la Faune à modifier le régime forestier. Le Syndicat, qui représente quelque 9 300 producteurs forestiers, retient qu’il se dit ouvert aux discussions et propositions avant l’adoption du projet de loi à la fin de l’année. C’est la raison pour laquelle l’organisation participera, avec la Fédération des producteurs de bois du Québec, aux discussions qui auront cours cet automne autour de ce projet majeur pour l’avenir du Québec forestier et qui concerne directement la forêt privée.   

Source : Jean Tremblay, directeur général 418 723-2424

Partager cet article