PERSPECTIVES DU MARCHÉ EN 2015

spfbslNon classé

Les ingénieurs forestiers et économistes de la Fédération des producteurs forestiers du Québec viennent de faire le point sur l’état des marchés et les perspectives pour l’année 2015.

Selon leur analyse, le secteur de la construction se porte bien aux États-Unis ce qui génère une demande intéressante pour les scieries du Québec. Du côté des pâtes et papiers, on oscille entre croissance et décroissance selon les segments du marché. Ainsi la demande pour les pâtes de bois commerciales, cartons, papiers hygiéniques et autres papiers spécialisés croît à mesure que l’économie prend de l’expansion mais les papiers d’impression poursuivent leur décroissance structurelle en raison de la popularité des publications numériques. Enfin pour ce qui est des panneaux, la croissance des mises en chantier alimente aussi à la hausse la demande pour les panneaux OSB. Les spécialistes prévoient des prix plus robustes de 2015 à 2017.

À quoi peuvent s’attendre les producteurs de bois ?

Selon la Fédération, aux quatre coins du Québec, la demande pour le bois de sciage résineux sera soutenue ce qui devrait éventuellement se refléter dans les prix du bois rond. Le feuillu de qualité sciage et déroulage devrait connaître une progression modérée de sa demande puisque les fabricants de meubles, armoires et planchers verront leur chiffre d’affaires gonflé par la croissance des mises en chantier.  À l’inverse, la demande pour le bois résineux de qualité pâte sera limitée par les fermetures ou la diminution de la cadence de production des usines de papiers d’impression.

Par contre, la demande pour le bois feuillu de trituration est très bonne pour des entreprises telles que Tembec (Matane), Domtar (Windsor) et Uniboard (Sayabec). En effet, les grands froids de l’hiver 2014 ont eu pour effet d’écouler les stocks de bois de chauffage augmentant ainsi la concurrence pour obtenir le bois feuillu dur. De plus, une bonne partie des entrepreneurs de récolte de bois se sont tournés vers le résineux en raison des prix.

En conclusion, selon La Fédération des producteurs forestiers, le cycle haussier tant attendu est bien entamé. 

Partager cet article