Pas de budget, pas de bois! Pas de bois, pas d’emploi!

spfbslCommuniqué

Communiqué

Pas de budget, pas de bois! Pas de bois, pas d’emploi!

Rimouski, le lundi 12 février 2024 – Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) souhaite faire part de ses diverses positions et ses préoccupations quant à la forêt privée le 13 février au Bas-Saint-Laurent. Puisqu’il a obtenu qu’une seule place dans le cadre de la vaste réflexion sur l’avenir de la forêt organisé par le ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF), son président sera chargé de déposer un mémoire.

Bien que l’angle de l’événement soit orienté sur l’aménagement durable des forêts à la suite des aléas climatiques, le SPFBSL fera part de ses demandes à l’aménagement forestier sous quatre grands axes proposés lors de ladite réflexion : l’aménagement durable et la productivité des forêts, l’approvisionnement des bois, la conciliation des usages et le développement économique et les retombées régionales. « Le gouvernement doit comprendre que la forêt privée et la forêt publique doivent être traitées de façon distincte et équitable. Reconduire et bonifier les budgets d’aménagement sont garants de la pérennisation dans le temps d’un aménagement durable de la forêt. », indique le président M. Maurice Veilleux. « La forêt, ça nous concerne tous puisqu’il en va de l’avenir de toute une région », ajoute M. Veilleux.
À titre informatif, selon l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées du Bas-Saint-Laurent, les budgets pour l’aménagement forestier s’amenuisent année après année pour la forêt privée au Bas-Saint-Laurent. En 30 ans, les budgets ont baissé de plus de 10 M$ sans compter la dépréciation monétaire. De plus, lors de la dernière bonification ponctuelle à l’échelle provinciale, annoncée en décembre dernier au montant de 3.2 M$, le Bas-Saint-Laurent n’a obtenu que 434 000 $. Nous n’avons reçu aucune explication du gouvernement pour cette baisse. Avec cette nouvelle répartition, nous avons reçu l’équivalent de 13,6 % de l’aide financière, au lieu du 24 % historiquement dévolu. Espérons que cela ne constituera pas la nouvelle tendance. « Parmi nos demandes, nous souhaitons alerter le gouvernement à l’effet de maintenir la part historique du Bas-Saint-Laurent dans l’octroi de l’ensemble des budgets d’aménagement de la forêt privée au Québec », précise M. Stéphane Forest, directeur général.Rappelons que l’exercice annoncé en novembre 2023 avait été recommandé par le Forestier en chef à la ministre des Ressources naturelles et des Forêts, Mme Maïté Blanchette Vézina. C’est ainsi que le gouvernement québécois entreprendra cet exercice sur l’aménagement de la forêt québécoise à la suite de la saison des feux de forêt survenue à l’été 2023. Cette réflexion consiste à élaborer une vision d’avenir partagée, identifier des solutions d’adaptation et assurer la pérennité du secteur forestier.

 

Communiqué – Pas de budget, pas de bois! Pas de bois, pas d’emploi!

Mémoire présenté à la Table de réflexion sur l’avenir de la forêt

Partager cet article