LES REPRÉSENTANTS DES PRODUCTEURS FORESTIERS DU BAS-SAINT-LAURENT INTERPELLENT QUÉBEC

spfbslNon classé

La Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent ainsi que le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent demandent au ministre Laurent Lessard de reconduire au niveau de 2013, et ce, pour les trois prochaines années, le financement des programmes destinés à l’aménagement de la forêt privée du Bas-Saint-Laurent.

Les deux organismes entendent faire pression sur le ministre de la Fôret, de la Faune et des Parcs. «C’est un enjeu crucial pour toute la filière de l’aménagement forestier au Bas-Saint-Laurent, puisque 400 emplois sont menacés» de souligner Pierre Sirois, président de la Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent. «Les programmes sont des leviers importants non seulement pour les emplois, mais également pour une part importante de l’approvisionnement des usines de la région par des travaux de récolte de bois qui sont réalisés par les producteurs forestiers» d’ajouter monsieur Sirois.


Les représentants des producteurs forestiers sont d’avis que toutes les conditions sont réunies pour augmenter substantiellement le niveau de récolte. «La forêt privée a toujours répondu présente pour approvisionner l’ensemble de l’industrie forestière régionale. D’ailleurs, nous observons actuellement une nette amélioration du marché et nos membres sont prêts à récolter le bois en provenance de la forêt privée. Les volumes de bois supplémentaires qui seront mis en marché procureront des retombées économiques significatives au bénéfice de toute la région» de conclure monsieur Roger Vaillancourt, président du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent.


De plus, monsieur Jean D’Amour, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a d’ailleurs signifié que 2015 serait une année d’investissements et que le secteur forestier est l’un des secteurs qu’il a énumérés. La reconduction du financement des programmes destinés à la forêt privée est l’un des moyens pour créer de la richesse.

Partager cet article