LES QUATRE DÉPUTÉS PÉQUISTES DE LA RÉGION DEMANDENT LE MAINTIEN DES PROGRAMMES DESTINÉS À L’AMÉNAGEMENT FORESTIER

spfbslNon classé

Tout comme le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent et la Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent l’ont fait récemment, le député de Matane-Matapédia-Mitis, Pascal Bérubé, le député de Rimouski, Harold Lebel, le député de Bonaventure, Sylvain Roy et le député de Gaspé Gaétan Lelièvre, demandent eux aussi au ministre des Forêts et des Parcs, Laurent Lessard d’annoncer rapidement la reconduction du Programme de création d’emplois en forêt (PCEF).

 « Ce programme est essentiel pour la survie de nombreuses communautés où, souvent, un des seuls employeurs est un groupement forestier ou une coopérative. Une fois de plus, les acteurs du monde forestier du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie doivent se battre afin d’obtenir le maintien d’une aide financière qui contribue non seulement à la création de centaines d’emplois chez nous, mais qui supporte également le développement économique de plusieurs municipalités » de dire Pascal Bérubé.

Selon le député de Rimouski, Harold Lebel, le gouvernement du Québec priorisant les investissements sylvicoles pour la récolte du bois sur les terres publiques, notre région est pénalisée parce que les terres forestières privées représentent 50% du territoire. Cette situation doit être prise en compte. « Si le ministre Lessard prend la décision de couper le PCEF, cela signifie la perte de 5 M$ additionnels que le gouvernement retira à notre région et la perte de centaines d’emplois » précise monsieur Lebel.

« C’est l’ensemble des enjeux reliés à l’industrie forestière de nos régions qui dépendent d’un soutien financier adéquat. Cette industrie demeure fragile et le manque de financement de l’État, alors que se dessine la relance de ce secteur économique, sera néfaste pour nos communautés. Les travailleurs forestiers de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent s’attendent à ce que le ministre Lessard pose le bon geste et reconduise le financement nécessaire à la création d’emplois » de souligner le député Gaétan Lelièvre.

Le Syndicat des producteurs Forestiers et la Fédération des organismes de gestion en commun précisent que 400 emplois sont menacés au Bas-Saint-Laurent. Les deux groupes rappellent que le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et député de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour, a déclaré récemment que 2015 serait une année d’investissement, notamment dans le secteur forestier.

Gracieuseté: Les députés Harold Lebel de Rimouski et Pascal Bérubé de Matane-Matapédia-Mitis lors de leur point de presse.

Partager cet article