Le marché de la forêt a fluctué en 2014

spfbslNon classé

La consommation globale de bois rond en provenance des forêts privées par les usines du Québec a augmenté en 2014 par rapport à l’année précédente selon les dernières données compilées par le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs.

Après avoir étudié les chiffres, les spécialistes de la Fédération des producteurs forestiers du Québec précisent que les parts de marché des producteurs oeuvrant en forêt privée ont égalé 16 % des approvisionnements totaux en bois rond des usines de produits forestiers. À titre de comparaison, les forêts privées ont fourni 17 % de tout le volume de bois rond consommé au Québec entre 2002 et 2007, dans une période de grande consommation de fibre. 

Par segment de marché, on constate une forte hausse des livraisons de bois rond d’essences résineuses passées de 2,4 à 3,1 Mm3 entre 2013 et 2014. Cette croissance est essentiellement attribuable au secteur du sciage dont l’approvisionnement en forêt privée s’est accru de 700 000 m3

Les livraisons des essences feuillues ont quant à elles connu un déclin, passant de 1,7 à 1,6 Mm3, malgré une hausse de 200 000 m3 de la consommation des usines québécoises. Ce phénomène s’explique par une forte demande pour le bois de chauffage, le déplacement des équipes mécanisées vers les peuplements de résineux ou la récolte accrue dans les peuplements mélangés de la forêt publique. Les parts de marché des producteurs forestiers ont ainsi diminué de 27 à 25 % des approvisionnements en bois rond d’essence feuillues des usines québécoises.

Selon la Fédération, le marché est de plus en plus difficile à prévoir à cause de certains facteurs dont la multiplication des sources de bois rond, de fermetures d’usines québécoises, de l’ouverture d’usines à l’extérieur du Québec et de la fluctuation du taux de change du dollar. De plus, en raison des conditions offertes par le gouvernement pour le bois, la forêt publique joue un rôle dominant dans l’approvisionnement des usines.

Partager cet article