LA ROUILLE VÉSICULEUSE ET LE CHARANÇON, DES ENNEMIS À SURVEILLER

spfbslNon classé

La rouille vésiculeuse du pin blanc est causée par un champignon qui s’attaque à celui-ci. Plus visible au printemps, on le remarque par sa couleur orangée.  

Comment contrer ses effets ?
Par l’élagage systématique de toutes les branches malades ou saines sur une hauteur prescrite par un conseiller forestier. Cette opération doit être effectuée durant la période de novembre à février inclusivement. Il faut éviter les journées de grand froid. Comme l’infection ne se transmet pas d’un pin à un autre, toutes les branches coupées peuvent être laissées sur place.  

Qu’est-ce que le charançon du pin blanc ?Il s’agit d’un insecte mesurant 5 mm à l’âge adulte. Il s’attaque principalement à l’épinette de Norvège et au pin blanc. Il se nourrit des pousses terminales de l’année en cours et  de l’année précédente (voir illustrations ci-contre) ce qui leur donne une apparence flétrie. Les attaques du charançon ne tuent pas les arbres mais provoquent des déformations sur le tronc et diminuent le volume de qualité sciage et la valeur de vos tiges.  


Comment contrer ses effets ?
Le début du mûrissement des framboises est le signe qu’il est temps de contrer les attaques du charançon. Les flèches des arbres infestés doivent être coupées sans toucher aux branches latérales. Les sections coupées doivent être déposées dan s un contenant pour en disposer afin d’éviter la propagation. Enfin, qu’il s’agisse de rouille vésiculeuse ou de charançon, si de 5 % à 15 % des plants sont infectés, notez qu’un traitement peut être prescrit par votre conseiller forestier. Pour aller plus loin, il est possible de dispenser une session de formation terrain de 6 heures sur le sujet s’il y a un groupe de 5 à 10 personnes intéressées. Contactez-moi pour en savoir davantage au 418 723-2424. 

Sources des informations et photos :–     Ressources naturelles Canada, Service canadien des forêts;–     Guide sylvicole de l’Agence régionale de mise en valeur du Bas-Saint-Laurent

Partager cet article