La mise à jour du plan de protection et de la mise en valeur

spfbslNon classé

Par Martin Lepage, inf.f., directeur des services forestiers à l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées du Bas-Saint-Laurent

En 2013, l’Agence régionale de mise en valeur des forêts privées du Bas-Saint-Laurent (Agence) adoptait la 2e génération du plan de protection et de mise en valeur (PPMV). L’Agence amorce actuellement une nouvelle mise à jour du PPMV. Cet article est le premier d’une série d’articles visant à informer les propriétaires de boisés privés au sujet de cette mise à jour.

D’abord, qu’est-ce que le PPMV ?

En tant que propriétaire de boisés privés, vous êtes probablement familier avec le plan d’aménagement forestier (PAF) de votre ou de vos propriétés. Le PPMV est en quelque sorte le « plan d’aménagement », mais à l’échelle de la région. De façon synthèse, le PPMV constitue un outil de connaissance et de planification à l’échelle régionale guidant les actions à entreprendre pour protéger et mettre en valeur les ressources, et cela, selon les principes de l’aménagement durable des forêts. Le PPMV vise essentiellement à orienter et développer les ressources forestières du territoire privé en se basant sur la connaissance du territoire, des diagnostics et des enjeux actuels propres au domaine forestier. Le PPMV décrit entre autres les caractéristiques forestières du territoire et les objectifs de production. Tout cela en prenant en considération les diverses contraintes aux activités forestières et une durabilité de l’approvisionnement en bois.

Pourquoi une mise à jour du PPMV ?

Depuis la mise à jour de la dernière version du PPMV, plusieurs choses ont évolué. Notons d’abord l’élément central déclenchant cette mise à jour soit la disponibilité d’un nouvel inventaire des ressources forestières du territoire privé régional. Cet inventaire est conduit par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP). Les diverses sources d’informations se greffant à cet inventaire nous permettent, par ailleurs, de dresser un portrait donnant une image à jour de la forêt en 2020 environ. Aussi, les nouvelles méthodes et technologies permettent d’obtenir une description plus détaillée de la ressource. Ce nouveau portrait de la forêt permettra notamment de prendre en compte son évolution depuis le précédent inventaire et d’en évaluer son rendement. Soulignons que le précédent inventaire, lequel avait servi de base au PPMV de 2e génération, remonte quant à lui à 2008.

Deuxièmement, on ne peut ignorer l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) qui affecte depuis plusieurs années les forêts du Bas-Saint-Laurent. Cette épidémie a eu et continue d’avoir des impacts indéniables notamment en regard :

  • des besoins en aménagement forestier, en particulier pour la remise en production ;
  • de la récolte de bois et de la croissance des peuplements ;
  • des priorités d’aménagement et des pratiques sylvicoles utilisées.

L’épidémie de TBE sera donc un élément crucial dans la mise à jour du PPMV.

Il faut aussi mentionner que le cadre dans lequel évolue l’Agence, les Conseillers forestiers et, par le fait même, les propriétaires forestiers, s’est passablement transformé ces dernières années. À ce titre, notons que la détermination des taux d’aide financière ainsi que la détermination des travaux admissibles à ces aides sont maintenant définies par le Service de la forêt privée du MFFP.

D’autre part, l’actualisation du PPMV permettra aussi de répondre à plusieurs autres éléments tels que :

  • la diffusion d’informations à jour concernant les contraintes à l’aménagement forestier issues des diverses règlementations en vigueur;
  • la poursuite et l’intensification de la mise en valeur des boisés privés ;
  • la capacité de la forêt privée régionale à approvisionner l’industrie forestière ;
  • la volonté du MFFP que la forêt privée contribue significativement à l’économie régionale via la récolte de bois.

Que contiendra la mise à jour ?

  • Une actualisation des divers éléments de connaissance (caractérisation et quantification de la forêt régionale, ressources fauniques et hydriques, industrie forestière ou acéricole, réalisations de travaux forestiers, portrait du secteur de l’aménagement forestier et des propriétaires forestiers etc.).
  • Une mise à jour en fonction des lois et règlements en vigueur.
  • Une actualisation de la cartographie regroupant les éléments nécessitant une forme de protection sera réalisée.
  • Une stratégie d’aménagement forestier basée sur le diagnostic du territoire forestier privée.
  • Une évaluation de la possibilité forestière et du rendement moyen de la forêt privée.
  • Une estimation des cibles de récolte de bois à court, moyen et long terme.
  • Une évaluation des besoins pour mettre en application la stratégie d’aménagement.

La suite ?

L’Agence, en collaboration avec ses partenaires, mettra en place un processus de consultation afin de valider et bonifier, à différentes étapes, les approches envisagées selon les sujets et le contenu du PPMV.

D’autre part, nous ferons état de l’avancement des travaux du PPMV et détaillerons de façon plus pointue des aspects clés de la révision du PPMV dans de prochains articles présentés dans le journal Perspectives Forêts.

Article publié dans le Perspectives Forêts septembre 2022

Partager cet article