DERNIÈRE VICTIME DES COMPRESSIONS: LE CONSORTIUM EN FORESTERIE GASPÉSIE-LES-ÎLES DISPARAÎT

spfbslNon classé

Créé en 2003 par le CÉGEP de la Gaspésie et des Îles à Gaspé, le Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne, un organisme sans but lucratif chargé de promouvoir le développement durable de la Gaspésie, ferme ses portes faute de financement. Sept personnes perdent leur emploi. Depuis 2010, le Consortium était affilié à l’Université du Québec à Rimouski.

En fait, la mission du Consortium était d’être le pivot régional du savoir forestier. Sa tâche consistait à l’acquisition et au transfert de connaissances sur les forêts de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine dans une optique de développement durable. Il regroupait près de 75 membres provenant de différents groupes intéressés au milieu forestier de la région : industriels, ministères et agences gouvernementales, firmes de consultants, intervenants de la forêt privée, coopératives forestières, monde municipal, intervenants fauniques, universités, OSBL, individus, etc.

Le travail de recherche du Consortium s’étendait sur trois principaux axes : l’aménagement écosystémique, la sylviculture intensive et la gestion intégrée des ressources. L’organisme avait réalisé une centaine de projets.

Le dernier numéro du magazine publié par le Consortium en foresterie

Au départ l’agence Développement économique Canada (DEC) était le partenaire financier principal du Consortium en collaboration avec le Cégep de la Gaspésie et des Îles. Par la suite, Québec, la Conférence régionale des Élu(e)s de La Gaspésie et l’UQAR s’occupaient du financement. Toutefois, la disparition des CRÉs et les compressions imposées à l’UQAR expliquent le manque de financement.

Partager cet article