« Défendre les intérêts des propriétaires », Daniel Boucher

spfbslNon classé

Rimouski, le 7 mai 2009 – M. Daniel Boucher, de Biencourt, est le nouveau président du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent. Il succède dans cette fonction à M. Jean-Louis Gagnon, de Trois-Pistoles, qui s’est retiré de la présidence tout en demeurant membre du conseil d’administration : « Je souhaitais passer le relais à un autre producteur. Je vais l’appuyer avec force dans les défis que nous avons à relever au Syndicat au cours des prochains mois », de mentionner M. Gagnon.

M. Daniel Boucher est technologue forestier depuis plus de 20 ans au Groupement forestier de l’Est-du-Lac-Témiscouata. Il aménage également les lots boisés qu’il possède en co-propriété dans les secteurs de Lac-des-Aigles et Biencourt. De par son travail, M. Boucher connaît bien les enjeux auxquels sont confrontés les producteurs forestiers : « Les mois à venir sont déterminants pour plusieurs propriétaires de lots boisés car l’année s’annonce encore plus difficile pour leur mise en marché dans le secteur du sciage. Notre rôle comme Syndicat est de redoubler d’ardeur pour les défendre».  Le producteur forestier, qui se dit fier de présider une organisation comme le Syndicat, souhaite développer davantage les liens de solidarité entre les propriétaires forestiers et travailler en faveur d’une meilleure reconnaissance de leur rôle dans le développement durable du Bas-Saint-Laurent. Dans ce contexte de mise en marché difficile pour les bois destinés au marché du sciage, le Syndicat des producteurs forestiers compte prioriser une série d’actions touchant l’amélioration des conditions des producteurs et le développement de nouveaux marchés, tels que celui de la biomasse forestière et de la bioénergie. Outre les débouchés difficiles pour le tremble, mentionnons que  le marché des pâtes, papiers et panneaux est appelé à se maintenir en 2009, à moins d’événements imprévus.  Pour M. Daniel Boucher, « les relations d’affaires avec nos usines de pâtes, papiers et panneaux sont d’une grande importance. Elles reçoivent des garanties d’approvisionnement de qualité grâce aux efforts des producteurs ». Rappelons que le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent est le porte-parole des quelque 9 300 propriétaires forestiers du Bas-Saint-Laurent. Sa priorité est de promouvoir et de défendre leurs intérêts économiques, tout en s’assurant qu’ils aient les outils nécessaires à la mise en marché de leurs bois et à la mise en valeur de leurs forêts. Il y parvient notamment en négociant des prix et des quantités annuelles de bois avec les usines de pâtes, de papiers et de panneaux de particules.

Source :  Jean Tremblay, directeur général                                    

418 723-2424

Partager cet article