AU BAS-SAINT-LAURENT, DES CENTAINES D’EMPLOIS MENACÉS EN FORÊT PRIVÉE

spfbslNon classé

Devant la menace de voir disparaître deux programmes d’aide considérés comme essentiels, les travailleurs sylvicoles du Bas-Saint-Laurent s’organisent.


La Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent (FOGC) dit avoir été informée que le programme de mise en valeur de la forêt privée pourrait faire l’objet d’importantes modifications.

Le gouvernement québécois jonglerait également avec l’idée d’abolir le programme de création d’emplois. « Les échos que nous avons eus est que le programme ne serait pas reconduit », confirme le directeur général de la FOGC, Alain Marcoux. Ces deux subventions totalisent pour la région, 11,6 M$, soit 7 M$ pour le programme général de mise en valeur et 4,6 M$ pour celui de création d’emplois.

« C’est sûr qu’il y aurait des pertes d’emplois. On pourrait évaluer ça à 300, 400 pertes d’emplois. »— Alain Marcoux, directeur général Fédération des organismes de gestion en commun BSL

Cette remise en question s’inscrit dans le cadre de la révision des programmes entrepris par le gouvernement libéral. Mais, déjà le printemps dernier, le programme de création d’emplois avait été sauvé de justesse, rappelle M. Marcoux. Les travailleurs sylvicoles en forêt privée du Bas-Saint-Laurent cherchent des solutions pour éviter le pire.

Augmenter le niveau de récolte du bois

Alain Marcoux indique qu’un plan d’affaires a été élaboré en concertation avec tous les partenaires. Il sera soumis au gouvernement sous peu et proposera des modifications. « Nous on propose que ce programme-là (création d’emplois) soit relié uniquement à de la récolte de bois. Donc notre objectif c’est d’augmenter le niveau de la récolte au niveau de la forêt privée par le biais de ce programme-là qui agirait comme effet de levier », précise Alain Marcoux.

Un tel changement permettrait à la forêt privée d’augmenter sa part d’approvisionnement des usines de la région. « Mais,  pour ça, ça nous prend des conditions et une des conditions c’est le maintien du financement au niveau actuel des programmes dédiés à la forêt privée », prévient le directeur général. La Fédération des organismes de gestion en commun du Bas-Saint-Laurent regroupe sept groupements forestiers détenus par 5500 propriétaires actionnaires.

(D’après le reportage de Monica Lalancette Radio-Canada Bas-Saint-Laurent)

La FOGC regroupe les organismes suivants :

  • Groupement forestier et agricole Taché inc., Saint-Cyprien ;
  • Groupement forestier de Kamouraska inc., Saint-Alexandre ;
  • Groupement forestier de Témiscouata inc., Auclair ;
  • Société d’exploitation des ressources de la Neigette inc., Trinité-des-Monts ;
  • Société d’exploitation des ressources de la Métis inc., Saint-Gabriel;
  • Société d’exploitation des ressources des Monts inc., Matane
  • Société d’exploitation des ressources de la Vallée inc., Lac-au-Saumon.

Partager cet article