APRÈS LA CRISE, UN DÉBUT DE RELANCE DU SECTEUR FORESTIER? LE SPFBSL FAIT LE POINT SUR 2013

spfbsl Non classé

Ce mercredi 23 avril, à l’Hôtel Rimouski, se tiendra la 56e assemblée générale annuelle du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent. Il sera question du bilan des activités de la dernière année, des perspectives de mise en marché et des projets pour l’année en cours.


Bilan de l’année 2013

            Bois de sciage et déroulage

En cette période de crise qui semble vouloir se résorber du côté de la transformation des bois de qualité sciage, on note que le prix moyen pour ces produits a fait un bon de 8,2 % et que la quantité des volumes mis en marché ont, quant à eux, augmenté de 32,4 %. Force est de constater que les conditions de vente en 2013 ont grandement stimulé la production pour l’établir au niveau le plus élevé depuis 2006, première année de la crise forestière.

            Bois à pâtes, papiers et panneaux

Par contre, la situation demeure encore difficile au niveau de la mise en marché des bois à pâtes, papiers et panneaux de particules, régie par le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent. En 2013, la livraison de ces produits a subi une baisse de 9,2 % pour s’établir à 142 056 tonnes métriques humides (tmh), comparativement à 156 427 tmh, en 2012. Cette diminution s’explique principalement par une baisse globale des livraisons de la biomasse de 3 400 tmh et de 9 000 tmh du groupe d’essences « trembles et peuplier ».

Des gains obtenus pour la forêt privée

À l’occasion du Rendez-vous de la forêt privée, les 21 et 22 novembre derniers, deux annonces importantes ont été faites concernant la révision du programme de remboursement des taxes foncières et la prévisibilité budgétaire pour une période de trois ans; des demandes portées depuis fort longtemps par le Syndicat, la Fédération des producteurs forestiers du Québec et ses membres affiliés. Le Syndicat poursuivra ses efforts de représentation pour s’assurer de
maintenir ces acquis et continuera de contribuer à la réalisation des trois chantiers, mis en place lors de ce rendez-vous, portant sur la production de bois, l’efficacité des mesures en forêt privée et les améliorations à apporter à la mise en œuvre du régime forestier.

Les perspectives 2014

Les objectifs fixés pour l’année en cours sont une augmentation des prix offerts par l’industrie ainsi que des quantités contractuelles, et donc des parts de marchés disponibles. Ce sont les orientations mises de l’avant dans les négociations entamées jusqu’à maintenant. Déjà, la demande au niveau des feuillus durs et du bouleau est tellement élevée, que le Syndicat a décidé de ne pas contingenter ces groupes d’essences; ce qui constitue une excellente nouvelle pour les producteurs de la région.

Un projet prometteur pour le Bas-Saint-Laurent en cours d’évaluation

Afin d’accroître le niveau d’activité et d’améliorer les conditions de vente des bois des producteurs forestiers de la région, plusieurs pistes ont été explorées par le Syndicat depuis les dernières années, dont une qui semble très prometteuse : l’implantation d’usines de granules de bois torréfié au Bas-Saint-Laurent. Ce projet majeur de développement forestier, porté par la Compagnie Canadienne de Biopellets (CCB), en partenariat avec le Syndicat, est présentement en évaluation. Les résultats des études de faisabilité technique et financière, entamées en 2013, seront dévoilés d’ici la fin du printemps 2014.

Notons que, par usine, ce projet représente 40 millions de dollars d’investissement et jusqu’à 400 000 tonnes d’intrants de bois variés. De plus, l’implantation de ces usines au Bas-Saint-Laurent aurait un effet régional structurant pour tout le secteur forestier, en plus d’offrir de nouveaux marchés pour les bois de trituration et de stabiliser le marché des sous-produits du sciage.

Source :

Émilie Tremblay
Coordonnatrice à l’information
[email protected]
418 723-2424

Partager cet article