Histoire

Jusqu’à la fin des années 50, les producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent étaient parmi les plus défavorisés au Québec. La région ne comptait aucune usine de pâtes et papiers et l’industrie du sciage s’approvisionnait peu de la forêt privée. Mais la force de l’action collective allait tout changer.

1956 Adoption de la Loi sur la mise en marché des produits agricoles.
Cette victoire, obtenue après 12 ans de revendications par l'Union catholique des cultivateurs, accorde aux producteurs la possibilité de mettre en place des plans conjoints pour la mise en marché de leurs produits. Grâce à cet outil de mise en marché, les producteurs ont la possibilité de négocier en groupe les conditions de vente de leurs produits auprès des acheteurs.

1958-1962
Création de quatre (4) plans conjoints de mise en marché des bois dans le Bas-Saint-Laurent :

1958 Rimouski-Matapédia   1961 Rimouski-Témiscouata
1959 Rimouski-Matane   1962 Rimouski-Rivière-du-Loup

1976
Par souci d'économie et d'efficacité, les producteurs conviennent de former un seul plan conjoint pour l'ensemble du territoire.  Depuis la création du tout premier plan conjoint de mise en marché des bois, en 1958, l'action et la combativité des propriétaires forestiers ont contribué à établir la structure industrielle forestière que nous connaissons aujourd'hui au Bas-Saint-Laurent. 

Pour en savoir davantage consultez l'édition spéciale du journal Perspectives Forêts dans le cadre du 50e anniversaire du Syndicat.

 

Épidémie de la tordeuse des
bourgeons de l'épinette

Une épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette est actuellement en cours dans la région du Bas-Saint-Laurent. Le Syndicat suit l’évolution des populations de la tordeuse de près au sein de la forêt privée.