Épidémie de la tordeuse des bourgeons de l'épinette

Évolution de la situation

La Direction de la protection des forêts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) effectue annuellement un relevé aérien des dommages causés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE). Le relevé permet notamment d’évaluer l’étendue et l’intensité des dommages depuis le début de l’épidémie dans la région en 2012. Le relevé permet aussi d’ajuster les stratégies d’aménagement et d’orienter les priorités de récolte des peuplements affectés.

Progression des défoliations

Comme anticipé, l’épidémie a continué sa progression dans la région. Globalement, les superficies affectées ont augmenté de 22 % et ce, particulièrement en forêt publique. En 2016, on observe que l’épidémie s’est propagée principalement en direction sud-est soit vers la portion publique du territoire, ainsi qu’en Gaspésie. Cela fait en sorte qu’en petite forêt privée, les superficies affectées sont demeurées sensiblement les mêmes que l’an dernier. Les surfaces touchées en 2016 en petite forêt privée s’élèvent à environ 338 000 hectares par rapport à 331 000 hectares en 2015. De plus, 59 % de la superficie répertoriée au relevé aérien est qualifiée de défoliation légère. Cela permet aux arbres de ces secteurs de reconstituer une partie de leur feuillage et ainsi diminuer le risque de mortalité. Comparativement à l’an dernier, les surfaces en défoliation modérée ou sévère ont pratiquement diminué de moitié. Ces surfaces ont plutôt eu des défoliations légères cette année.

Progression des superficies (ha) affectées en petite forêt privée

Classe de défoliation 2012 2013 2014 2015 2016
Légère 3 552 (92%) 23 194 (75%) 55 155 (34%) 83 770 (25%) 200 291 (59%)
Modérée 288 (8% 7 298 (24%) 75 978 (46%) 173 951 (52%) 98 477 (29%)
Grave 6 (0%) 403 (1%) 33 369 (20%) 73 782 (22%) 39 722 (12%)
Total 3 846 30 895 164 502 331 502 338 490
Superficie forestière productive 712 001 712 001 712 001 712 001 712 001

Suivi des dommages causés par la TBE

L’agence effectue annuellement une analyse cartographique des superficies affectées par la TBE afin de dresser un portrait cumulatif des défoliations observées. On constate qu’environ la moitié des superficies forestières du territoire privé (377 355 ha) a déjà fait l’objet d’au moins une défoliation. En considérant une accumulation progressive des dommages, on cible de façon plus pointue les secteurs plus affectés. Par exemple, on retrouve 164 096 hectares en considérant simultanément les défoliations modérées ou sévères répétées sur au moins 2 ans. Les secteurs où l’on note des défoliations sévères sur 2 ans ou plus (41 141 ha) présentent les dégâts les plus significatifs. La mortalité risque davantage d’y apparaître si l’épidémie continue de sévir dans ces secteurs. Même si en général l’épidémie en 2016 a été moins sévère en forêt privée par rapport à 2015, d’importantes superficies ont continué d’accumuler des dommages de sorte que la situation de ces peuplements devient de plus en plus préoccupante.

Compte tenu du niveau de détail disponible au relevé aérien, les résultats de l’analyse précédente ne s’attardent pas à la proportion de résineux dans un peuplement ni à la maturité de ce dernier. Ces informations sont importantes pour cibler les efforts de récolte ou de protection. Nous avons donc analysé les surfaces affectées par la TBE avec l’information des peuplements forestiers pour préciser la nature des surfaces impliquées.

Cette analyse indique que les superficies de peuplements matures ayant un volume significatif de résineux représentent en moyenne 35 % de la surface répertoriée au relevé aérien. Ces peuplements sont particulièrement ciblés pour la récolte préventive. Les peuplements résineux ou à dominance résineuse plus jeunes représentent environ 30 % de la surface, une partie de ces peuplements pourrait éventuellement être ciblée pour la protection. Le reste des surfaces, environ 35 %, est composé de peuplements où la proportion de sapin-épinette est très faible, donc peu vulnérables à la TBE.

Portrait cumulatif des défoliations observées selon le type de peuplement

Défoliations considérées Superficie (ha) Proportion par type de peuplement (%)
Résineux ou mixtes matures (50 ans +) Résineux et mixtes à résineux jeunes ou en régénération (10-30 ans) Peuplements peu affectés (feuillus tout âges, mixtes à feuillus, cédrière)
Défoliation sévère sur 4 ans 84 68 % 25 % 8 %
Défoliation sévère sur 3 ans 9 409 42 % 25 % 34 %
Défoliation sévère sur 2 ans 41 141 36 % 31 % 35 %
Défoliation modérée ou sévère sur 2 ans 164 096 34 % 31 % 35 %
Au moins une défoliation depuis 2012 377 355 30 % 28 % 42 %
Sup. forestière totale 712 000 25 % 25 % 50 %

Plan d’intervention TBE 2016-2026

Considérant l’évolution de l’épidémie, l’ampleur des superficies affectées et les volumes de bois qui y sont associés, l’Agence finalise l’élaboration d’un plan d’intervention visant à minimiser les pertes potentielles de bois occasionnées par la TBE. Le plan est basé sur la récolte préventive et de pré-récupération des peuplements vulnérables avant qu’une mortalité significative ne s’installe. Ce plan a fait l’objet de consultations auprès de divers intervenants forestiers.

Récolte hâtive de jeunes peuplements

Nous avons récemment été témoins de situations où de jeunes peuplements en pleine croissance ont été récoltés prématurément, et ce, sans raison valable sur le plan sylvicole. De telles pratiques sont susceptibles d’aller à l’encontre de la politique d’admissibilité à l’aide financière de l’Agence puisqu’il y a perte de potentiel forestier et risque d’y avoir destruction de travaux sylvicoles subventionnés.

Nous tenons à rappeler aux producteurs forestiers, qu’en lien avec l’objectif de minimiser les pertes de bois potentiellement engendrées par l’épidémie de TBE, que c’est la récolte des peuplements matures qui doit être accentuée. Les jeunes peuplements, surtout les plantations, ont généralement de bonnes chances de passer au travers de l’épidémie de TBE. L’option de récolter un jeune peuplement résineux ne doit survenir qu’en cas de mortalité imminente de la majeure partie des arbres. Jusqu’à maintenant, il n’y a pas de cas où de jeunes peuplements résineux ont été répertoriés en situation de mortalité imminente.

À cet égard, référez-vous à votre conseiller forestier avant d’entreprendre des travaux de récolte sur votre propriété. Ce dernier dispose d’un ensemble d’informations pour vous renseigner sur les choix à faire concernant les priorités de récolte sur votre propriété.

Source : Agence régionale de mise en valeur des forêts privées du Bas-Saint-Laurent

Épidémie de la tordeuse des
bourgeons de l'épinette

Une épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette est actuellement en cours dans la région du Bas-Saint-Laurent. Le Syndicat suit l’évolution des populations de la tordeuse de près au sein de la forêt privée.